SMIG au Maroc : tout ce qu’il faut savoir


Le SMIG est le Salaire Minimum interprofessionnel garanti (SMIG). C’est tout simplement un montant minimum horaire qui a été fixé par la loi et qui doit être respecté par tous les employeurs. Ces derniers sont donc tenus de ne pas verser un salaire inférieur au montant fixé, peu importe le travail effectué par l’employé. Sur quelle base est calculé le SMIG et quels en sont les avantages pour les salariés ?

D’où vient l’idée du SMIG et quels en sont les avantages ?

C’est depuis les années 80 que le SMIG a été introduit dans les habitudes professionnelles au Maroc. Le but de ce taux horaire était de protéger les salariés et de pouvoir garantir un revenu minimal convenable pour tous les travailleurs, peu importe la sociale. C’est aussi un moyen de lutter contre les disparités au niveau professionnel. Depuis son intégration au Maroc, le SMIG a connu plusieurs augmentations, pour le grand bonheur des marocains.

Comment le SMIG est-il calculé au Maroc ?

Le calcul du SMIG n’est pas le même dans le secteur non agricole que dans le secteur agricole. On Parle de SMAG quand il s’agit du domaine agricole pour indiquer le Salaire Minimum Agricole Garantie. Toutefois, peu importe le domaine, ce salaire minimum se calcule sur la base d’un taux horaire ou d’un taux journalier.

Lire aussi :   Auto-entrepreneur au Maroc : créer un nom commercial

Secteur non agricole

Le taux horaire utilisé pour le calcul du SMIG est de 14,81dhs depuis le mois de Juillet 2020. Le calcul se fait sur base de 191 heures de travail par mois, soit plus ou moins 8 heures de travail par jour pour le salarié. Le salaire mensuel brut est de 2.828,71dhs depuis Juillet 2020. Une fois que toutes les charges sont déduites du salaire brut, le salaire net ne doit pas être inférieur à 2.638,00dhs. Voici un tableau récapitulatif du calcul du SMIG depuis Juillet 2020.

Prise d’effetÀ partir du 01/07/2020
Taux horaire en MAD14,81
Salaire mensuel brut2.828,71
Salaire mensuel net2.638,00
Cotisations sociales787,23
Coût total3.425,23

Secteur agricole

Depuis Juillet 2020, le taux horaire utilisé pour calculer le SMAG est de 76,70 dhs, toujours sur la base de 191 heures de travail par mois. Avec ce taux, on obtient un salaire brut de 1.994,20 dhs et un salaire net qui ne peut être inférieur à 1.859,76 dhs. Voici un aperçu du calcul du SMAG depuis Juillet 2020.

Prise d’effetÀ partir du 01/07/2020
Taux horaire en MAD76,70
Salaire mensuel brut1.994,20
Salaire mensuel net1.859,76
Cotisations sociales554,99
Coût total2.414,75

Nous rappelons aussi que le calcul du SMAG se fait hors les avantages en nature des salariés. Seul le salaire de base doit être utilisé lors du calcul.

Dans le secteur non agricole, le SMIG se calcule sur base du salaire horaire, puisque certains salariés sont payés à l’heure. Dans le secteur agricole par contre, on parle de salaire journalier et non de salaire horaire. En effet, les ouvriers du secteur agricole sont payés en fonction du nombre de jours travaillés, parfois en dépit du nombre d’heures utilisées pour effectuer les tâches.

Lire aussi :   Succursale au Maroc : ce qu'il faut savoir

Chaque employeur est également tenu de verser des cotisations pour le bien-être de son employé afin que ce dernier bénéficier de la couverture sociale minimale (CNSS et AMO).

Secteur des travailleurs domestiques

Au Maroc, le domaine des aides domestiques est aussi réglementé et le taux horaire est depuis Juillet 2020 à 8,89dhs, ce qui donne un salaire mensuel net de 1.582,80 dhs. Toutefois, les personnes qui sont employées comme travailleurs domestiques doivent aussi bénéficier de la couverture sociale, ce qui oblige les employeurs à verser leurs cotisations. Voici un tableau récapitulatif du calcul su SMIG sur la base de 191 heures de travail.

Prise d’effetÀ partir du 01/07/2020
Taux horaire en MAD8,89
Salaire mensuel brut1.697,23
Salaire mensuel net1.582,80
Cotisations sociales472,34
Coût total2.055,14

Comment le SMIG et le SMAG au Maroc ont-ils évolué ?

Malgré la période de crise sanitaire mondiale, le Maroc a tenu à rester fidèles aux accords du dialogue social qui eut lieu le 25 Avril 2019 pour une revue à la hausse du montant du SMIG et du SMAG. Suite à ce dialogue, les secteurs du commerce, de l’industrie ou encore les professions libérales ont vu le taux horaire du SMIG passé de 14,13 dhs à 14,81 dhs, ce qui a permis au SMIG net de passer de 2.698,83 dhs à 2.828,71 dhs.

Lire aussi :   Le bilan comptable au Maroc : composition, analyse et compréhension

Le taux journalier du secteur agricole a lui aussi connu une hausse puisqu’il est passé de 73,22 dhs à 76,70 dhs, résultant en un SMAG net de 1.859,76 dhs au lieu de 1.775,41dhs. Nous soulignons toutefois que l’augmentation du taux journalier n’est pas un prétexte pour les employeurs de réduire les avantages en nature de leurs salariés. Ainsi, les salariés ont le droit de réclamer leurs avantages prévus lors de l’embauche. Le secteur des travailleurs domestiques a également connu une hausse et le taux horaire est passé de 8,48 dhs à 8,89 dhs, ce qui permet d’obtenir un salaire net de 1.582,80 dhs.

Ces accords ont été signés entre la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), le gouvernement ainsi que trois centrales syndicales. Cette augmentation du salaire minimum a été échelonnée sur deux ans selon l’accord, soit une augmentation de 5% dès Juillet 2019 et une autre augmentation de 5% en Juillet 2020. Cet accord a pris effet dès la publication de l’information dans le Bulletin Officiel.

Les obligations légales concernant le SMIG qui s’imposent aux employeurs marocains

Conformément à l’article 356 du code de travail, tout employeur est dans l’obligation de proposer un salaire égal ou supérieur au SMIG. Ainsi, en cas de contrôle, l’employeur qui est en faute (celui qui paie une rémunération inférieure) est passible d’une amende pouvant aller à 500dhs pour chaque salarié dont le salaire est inférieur au SMIG. Toutefois, le cumul des amendes ne doit pas dépasser 20 000 dhs. Et, si malgré la première amende, l’employeur continu à embaucher des salariés en leur proposant un salaire inférieur au SMIG, l’amende à payer va être doublée.

Articles similaires