SARL à associé unique au Maroc : ce qu’il faut savoir


La Société à Responsabilité Limitée est une des formes juridiques les plus utilisées par les professionnels basés au Maroc. Cette forme juridique est le plus souvent confondue avec la SARL AU qui est tout simplement la SARL à Associé Unique. De même, la SARL AU à crée, avec quelques restrictions en ce qui concerne la responsabilité juridique de l’entrepreneur. Quelle différence le droit marocain fait-il entre la SARL et la SARL AU, quels sont les avantages de cette variante et comment la distinguer du statut d’auto-entrepreneur ?

Définition de la SARL AU

Comme précisé ci-dessus la SARL AU est aussi une Société à Responsabilité Limitée avec uniquement un seul associé. Toutefois, il faut préciser que ce n’est pas une forme juridique à juste titre comme une SARL, mais il est plutôt considéré comme une variante de la SARL. Tandis que la SARL peut se créer avec la présence de deux associés, la SARL AU ne peut se créer uniquement avec un seul associé.

Caractéristiques de la SARL AU

L’une des particularités de cette variante est que le mécanisme de l’organisation interne permet de séparer le patrimoine personnel de l’entrepreneur de son patrimoine de l’entreprise. Ce qui a poussé à la création de la SARL AU est le fait de pouvoir éviter que plusieurs membres d’une même famille soient considérés comme associé lors de la création d’une entreprise qui exige la présence de deux associés obligatoires.

Avantages de la SARL AU

Une fois que le propriétaire de l’entreprise crée cette dernière sous forme de SARLAU, il peut très bien dissocier le patrimoine qu’il affecte à l’entreprise de son patrimoine personnel. Ainsi, en cas de litiges ou de poursuite judiciaire, seul le patrimoine qui aura été affecté à l’entreprise pourra faire l’objet d’une poursuite par les créanciers. Toutefois, il faut savoir que les banques au Maroc exigent un engagement personnel sous forme de caution afin d’assurer les prêts accordés à la SARLAU.

Un autre avantage est qu’une forme SARLAU permet à une entreprise de continuer à exercer même si le nombre d’associés ne correspond plus aux nombres exigés par la loi. Par exemple, dans le cas du décès d’un associé ou du retrait de l’un d’eux, il se peut que la société n’ait plus le droit légal de continuer à exercer si elle continue avec son nombre limité de 1 personne comme associé. Ainsi, pour éviter de suspendre les activités de l’entreprise ou pour éviter qu’elle ne soit dissoute, on peut transformer une SA ou une SARL en SARLAU.

Toutefois, pour ce dernier point, il faut obligatoirement que les statuts de la société donnent la possibilité de poursuivre les activités après le retrait d’un associé (décès ou départ volontaire).

Un autre avantage à citer est qu’en tant que seul associé de la société, le gérant peut prendre ses décisions sans être confronté à un blocage décisionnel. Il n’aura pas à faire face à des associés qui sont contre ses projets puisqu’il pourra prendre ses décisions tout seul.

Différence entre la SARLAU et le statut d’auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur permet aussi à un particulier de gérer de fond en comble tous les rouages de ses activités et d’endosser toutes les responsabilités. Toutefois, le statut d’auto-entrepreneur ne peut pas être assimilé à la forme juridique SARL ni à sa variante SARLAU.

L’une des plus grandes différences est que dans une SARLAU, l’associé unique a la capacité de limiter ses risques financiers au niveau de l’apport de son capital social, ce qui n’est pas possible avec le statut d’auto-entrepreneur. En plus, en ayant le statut d’auto-entrepreneur, le gérant engage tout son patrimoine personnel de manière illimitée dans la gestion de ses activités.

Il faut aussi préciser que le statut d’auto-entrepreneur ne permet pas d’accéder à certains avantages ainsi qu’à certaines activités comme c’est le cas lorsqu’on exerce sous une forme reconnue sur le plan juridique telle que la SARLAU.

Fonctionnement interne de la SARLAU

Une fois que la SARLAU est constituée, toutes les décisions relatives à la réduction de capital ou à son augmentation sont prises par l’associé unique. Ce dernier prend une décision unilatérale et n’a donc plus besoin de convoquer des sessions pour des assemblées générales avec d’autres personnes. De même, l’associé unique est exclu de toutes les formalités complexes en rapport avec les règles de majorité. Toutefois, toutes les décisions prises par l’associé unique devront être mentionnées dans un registre des décisions. Ce dernier devra également établir des procès-verbaux faire approuver ses comptes annuels et publier quelques décisions stratégiques.

En termes de contrôle, la société doit faire l’objet de contrôle par un commissaire aux comptes si le chiffre d’affaires dépasse le montant de 50 millions de dirhams hors taxes. Ce commissaire aux comptes sera nommé et respectera toutes les règles qui s’appliquent à la vérification conformément aux articles de loi.

Bon à savoir

Il faut savoir que la SARLAU peut avoir pour associer unique une personne morale ou une personne physique. Au Maroc, la capacité d’entreprendre est accordée à toute personne au sens juridique.