Réussir son entretien dans un centre d’appel


Pouvoir décrocher un poste en entreprise passe par l’entretien d’embauche. Et, c’est tout à fait le même principe lorsqu’on intègre un centre d’appel. Chaque candidat est emmené à passer un entretien d’embauche qui peut parfois être scindé en plusieurs petites étapes. Si vous souhaitez postuler pour un poste dans l’offshoring, les conseils cités dans cet article vous aideront à bien préparer votre entretien et à bien le mener.

Principe de l’entretien pour un poste en centre d’appel

L’une des choses à savoir quand on postule dans un centre d’appel est que le recruteur a besoin de vous entendre vous exprimer afin de mieux juger de votre capacité à parler en français. Vos tournures de phrases l’intéressent ainsi que votre manière de réagir, même quand la question est simple ou difficile. Ainsi, le recruteur est emmené à vous poser tous types de questions pour voir comment vous allez réagir et quelles sont les expressions que vous allez utiliser.

Le fait de pouvoir tenir une discussion avec votre recruteur lui permettra de confirmer que vous êtes capable de gérer une conversation téléphonique avec un client. Durant l’entretien, le recruteur analyse votre syntaxe, votre vocabulaire riche ou pauvre, la prononciation et l’articulation. Il faut retenir que lors d’un entretien en centre d’appels, la forme est plus importante que le fond, en d’autres mots, la manière dont vous allez répondre à la question est plus importante que l’idée que vous allez donner. Toutefois, si vous postulez pour un centre d’appel technique, il vous faudra avoir quelques notions dans le domaine.

Pour espérer attirer l’attention du recruteur, il est toujours recommandé de déposer le CV au niveau de la direction RH du centre d’appels. Vous pourrez ainsi passer un entretien sur place. Mais, même si ce n’est pas possible, vous serez au moins sûr que votre CV est bel et bien parvenu au centre d’appels.

Quelques conseils pour réussir son entretien en centre d’appel

Bien préparer son entretien

La préparation de l’entretien passe par un CV soigné et une bonne connaissance de la langue française. Évitez de mettre trop de couleur sur le CV et faites tout pour que le CV ne dépasse pas une page, surtout si vous avez moins de 5 ans d’expérience. Il faut également prendre le temps de se préparer aux questions qui seront éventuellement posées. En général, les questions qui vous sont demandées en centre d’appels sont les mêmes. L’idée n’est pas de bosser ces questions, mais d’avoir une idée des éléments de réponses que vous pourrez donner au cas où on vous les pose.

Avoir une tenue adaptée

La préparation passe aussi par l’habillement qui doit être descend et pas extravagant. Il faut être sobre et éviter les accessoires excessifs. Privilégiez plutôt les vêtements professionnels et évitez les couleurs trop chaudes (vert fluo par exemple).

Parler sans vouloir impressionner

Une fois que vous avez été contacté pour un entretien, il est important de parler simplement sans vouloir impressionner votre recruteur. Plus votre langage et votre conversation seront simples, et mieux le recruteur aura une bonne impression de votre personne. Il faut aussi avoir un niveau de langue qui vous permet de tenir une conversation. Si le poste que vous recherchez exige un niveau excellent de français, soyez sûr d’avoir ce niveau avant d’envoyer votre CV. Durant les conversations, il ne s’agit pas de relire tout le CV, mais d’expliquer votre parcours en y apportant des idées plus personnelles.

Ne pas stresser face au recruteur

Il faut savoir que le recruteur n’est pas là pour vous piéger. C’est une personne qui vous ressemble et qui a été intéressée par votre profil. Vous avez donc toutes vos chances de lui donner des arguments qui vont le convaincre. Une chose à garder à l’esprit est que de même que vous avez besoin de travailler, le recruteur a aussi besoin de vous, car il a un objectif et un nombre de personnes précises à recruter.

Poser des questions

En tant que postulant, vous avez aussi le droit de poser des questions. Toutefois, ne le faites pas en début d’entretien. Prenez le temps d’écouter le recruteur et de répondre à ces questions. Attendez la fin de ces questions pour poser les vôtres. Vous pourrez par exemple vous renseigner sur les horaires au sein du centre, les primes, les avantages, le salaire proposé et tout ce qui vous concerne si votre candidature est acceptée. Le fait de poser des questions est aussi un moyen pour le recruteur d’analyser votre esprit critique. Toutefois, si le recruteur vous pose une question en milieu d’entretien et que vous n’arrivez pas à comprendre, vous pouvez demander au recruteur d’étayer un peu ses propos. Une autre manière est de reformuler la question du recruteur avant d’y répondre.

Les erreurs à éviter pour réussir son entretien

Ne pas commettre ces erreurs, c’est mettre toutes les chances de votre côté pour que votre profil soit retenu par le recruteur.

Évitez d’être en retard : pour faire bonne impression, il est préférable que vous arriviez environ 5 à 10 minutes avant le début de l’entretien. Et, si jamais votre retard est indépendant de votre volonté (embouteillage monstre, accident, etc), il est préférable d’appeler avant l’heure de l’entretien pour présenter vos excuses et demander, si possible, un report de l’entretien de quelques minutes ou de quelques heures. Un recruteur qui ne reçoit aucun appel de son candidat en retard suppose que ce dernier n’est pas fiable et n’est peut-être pas intéressé par le poste.

N’utilisez pas un mauvais CV : pour attirer l’attention du recruteur, il est impératif que le CV soit mis à jour, clair et soigné. Il faut également prendre le temps de dénicher toutes les fautes d’orthographe qui pourraient se glisser entre les lignes du CV. S’il est possible, demandez l’aide de quelqu’un pour vous aider à relire le CV.

Évitez de mentir : le recruteur a horreur qu’un candidat mente sur ses diplômes ou sur ses expériences professionnelles. Autant être francs et laisser le recruteur juger de votre personnalité fiable.

Évitez de tutoyer le recruteur : dans certains cas, il peut arriver que le recruteur vous tutoie d’entrée de jeu. Même dans ce cas, il est important et bienséant de continuer à le vouvoyer.

Évitez de montrer que vous n’avez pas confiance en vous : si un recruteur le ressent, il peut être convaincu que vous n’arriverez pas à mener à bien les missions qui vous seront confiées. Durant la conversation, il est important de sourire et de garder le contact visuel avec le recruteur. Restez serein et répondez au mieux que vous pouvez.