Ouvrir une supérette au Maroc : guide et conseils


Les Marocains sont connus par leur consommation. Et, cela se voit tout de suite quand on jette un coup d’œil dans les épiceries, et dans les supérettes. Ces magasins font des ventes à tout moment de la journée avec des piques aux heures de descente des écoles et des bureaux. Peu importe le quartier dans lequel la supérette se trouve, il y a de fortes chances qu’elle soit rentable en peu de temps. Ainsi, avoir une supérette fait partir des nombreuses possibilités d’investissements prisées par les résidents aussi bien que par les Marocains résidents à l’étranger. Mais, comment se fait l’ouverture d’une supérette et quels conseils suivre pour bien se positionner ?

Facilité d’ouverture

La création de supérettes au Maroc est facile parce qu’il n’y a aucune règle qui régit la création de tels locaux commerciaux en termes de nombre. Plus encore, il est toujours facile de se faire de la clientèle, car la supérette a l’avantage de faire éviter les files d’attente dans les grandes surfaces. Et, étant plus proches des ménages que les super et hypermarchés, elles sont également plus accessibles pour les ménages au quotidien. C’est aussi la raison pour laquelle de nombreux hypermarchés cherchent à se rapprocher des ménages en ouvrant des supérettes dans les quartiers pour proposer leurs produits.

Il faut également préciser que l’ouverture de supérette n’est pas uniquement pour les nationaux. Les étrangers peuvent également se lancer dans le business, pourvu qu’ils trouvent un bon emplacement et qu’ils suivent toutes les formalités administratives et financières prévues par la loi.

Local et emplacement

La rentabilité d’une supérette passe avant tout par la localisation de l’espace où seront exposés les produits. Il est important de choisir une rue passante afin de se faire rapidement connaitre par les potentiels et futurs clients. De même, il est plus rentable pour une supérette d’être dans un quartier populaire, des endroits où on ne retrouve généralement pas de grandes surfaces. Ce sera alors l’occasion de présenter à la clientèle des articles dont ils ont le plus besoin au quotidien et quelques articles rares présents uniquement dans les grandes enseignes.

Le local doit également avoir une taille de 100 mètres carrée s’il se trouve dans un quartier populaire et de 200 mètres carrés s’il est plutôt installé dans un quartier résidentiel. Dans le dernier cas, il pourra fournir plus de produits adaptés au standing de la clientèle cible. Pour faciliter la rentabilité du commerce, il est recommandé de commencer par un système de location du local. Toutefois, dans le cas où l’on dispose déjà d’un titre foncier pour un local qui convient à une supérette, ce local peut toujours être aménagé en fonction.

Coût d’aménagement

L’aménagement du nouveau local est couteux selon le procédé qu’on utilise pour l’équipement. En effet, il est plus couteux de faire appel à des sociétés qui propose un aménagement complet avec environ 100 000 dhs de frais. On entend par aménagement complet, les différentes étagères pour présenter les articles à vendre, les caisses, les réfrigérateurs, congélateurs et balances, cadi, etc. Pour rentabiliser cette partie, il est possible de faire fabriquer les étagères et d’acheter soi-même les réfrigérateurs dont la supérette a besoin. Il faut prévoir pour cela environ 50 000 dhs pour tout ce qui est fabrication.

Une autre astuce simple est de faire un partenariat avec une société agroalimentaire afin d’obtenir gratuitement des étagères. En échange, la supérette présentera la marchandise de cette société en première position sur les étagères. Ces sociétés agroalimentaires peuvent même accepter de louer un espace au sein de la supérette afin de présenter leurs produits en installant un auvent ou une étagère portant leur nom.

Nous rappelons qu’avant d’installer les différentes étagères, il faut prévoir une autre enveloppe de 50 000 dhs environ pour toutes les installations d’électricité, d’eau, de peintures et autre aménagement.

Constitution du premier stock

Le local prévu pour la supérette doit comprendre un espace spécial pour garder le stock. Parlant de stock, la constitution du premier stock de roulement peut couter environ 400 000 dhs en fonction de la taille de la supérette. Toutefois, le premier stock doit être bien réparti afin de fournir à la clientèle des produits dont ils ont réellement besoin. Ainsi, il est important de diviser le stock comme suit :

  • 50% du budget alloué aux produits de première nécessité : sucre, thé, café, légumes basiques, huile, semoule, etc.
  • 30% du budget alloué aux produits laitiers.
  • 20 % du budget réparties entre la biscuiterie, les produits de toilette, les boites de conserve, la viande, les produits de ménage, etc.

Fonds de roulement et démarrage de l’activité

Une fois que l’espace a été convenablement équipé, il faut prévoir un fonds de roulement d’environ 100 000 dhs. Il est important de mettre de côté également une enveloppe qui servira à amortir toutes les charges le temps que la supérette devienne rentable toute seule dans les mois qui vont suivre. En termes de charges, il est conseillé de prévoir :

  • 15 000 dhs comme coût de location mensuel pour un espace d’environ 300mètres carré.
  • 3000 dhs mensuel de salaire pour chaque employé, sachant qu’il faut en moyenne deux à trois personnes ainsi qu’une femme de ménage.
  • 1000 dhs pour la tenue du local en cas de panne d’électricité ou des tuyaux internes.
  • 3000 dhs de pertes par mois pour les produits non vendus qui sont périssables.
  • 80 000 dhs mensuels pour le renouvellement du stock. À ce niveau, il faut savoir qu’il est recommandé de renouveler le stock en moyenne chaque semaine pour être sûr de ne pas être en rupture de stock.
  • 20 000 dhs en moyenne à débourser chaque 5 ans pour renouveler le matériel qui sera amorti.

Toutes ces dépenses peuvent paraitre colossales si l’on n’est pas bien préparé. Ainsi, il est recommandé de se faire accompagner par des établissements financiers afin de venir à bout des dépenses et des frais de démarrage. De même, il est aussi primordial d’être en contact avec de bons gestionnaires qui vont aider à trouver les bonnes occasions d’aménagement ainsi que les bonnes pratiques marketing pour attirer le maximum de clients dans la nouvelle supérette.