Liste des caisses marocaines des retraites


Au Maroc, comme dans la plupart des pays, le secteur de la retraite ne comporte pas non pas une caisse, mais plusieurs caisses. Cela permet une diversité de prestations et une flexibilité au niveau des assurances qui sont accordées aux retraités.

En ce qui concerne le Maroc, l’assurance retraite de base est assurée par la Caisse de Sécurité sociale (CNSS). Elle est suivie par plusieurs autres caisses qui fonctionnent selon des règles qui sont différentes d’une caisse à une autre. Cet article vous fait le point sur toutes les caisses marocaines de retraites, qu’elles soient dans le domaine de base ou dans le domaine de la retraite complémentaire.

La caisse nationale de sécurité sociale (CNSS)

La CNSS est un régime de retraite de base obligatoire qui s’occupe essentiellement des salariés du secteur privé. Les prestations définies pour chaque salarié à la retraite se font en fonction du nombre de jours d’assurance. En d’autres mots, le salarié ainsi que son employeur doivent verser des cotisations à la CNSS pendant que le salarié occupe toujours son poste. Ainsi, une fois à la retraite, le pensionnaire reçoit une pension mensuelle qui ne dépasse généralement pas les 50% du montant du salaire soumis à cotisations. La CNSS permet aussi aux salariés de partir en retraite anticipée à partir de l’âge de 55 ans, à condition que l’employeur donne son accord pour le départ du salarié à la retraite.

Lire aussi :   Conducteur professionnel au Maroc : démarches administratives

La caisse marocaine des retraites (CMR)

Cette caisse s’occupe essentiellement des pensions militaires pour tous les fonctionnaires militaires ainsi que des pensions de tous les agents civils de l’État et des collectivités locales. Ce régime de retraite obligatoire fonctionne de son côté par des prestations annuelles. La CMR dispose aussi d’un régime complémentaire et facultatif dénommé Attakmili. Les affiliés civils et militaires peuvent y souscrire à leur guise pour compléter leur pension au moment de la retraite.

Le régime collectif d’allocation de retraite (RCAR)

La gestion de cette caisse est assurée à la fois par la Caisse nationale de retraite et d’assurance (CNRA) et la Caisse de dépôt et de Gestion (CDG). Cette deuxième caisse s’occupe de l’aspect financier tandis que la première s’occupe du volet administratif. La RCAR est destinée à tous les personnels qui travaillent au sein des établissements publics et personnels, mais qui ne relèvent ni de l’État ni des collectivités locales. Disons qu’elle est dédiée à tous les salariés du secteur semi-public.

Il est bon de savoir que le régime du RCAR fonctionne sur un principe de gestion mixte avec 2/3 des cotisations qui sont soumises à un système de capitalisation tandis que 1/3 est géré plutôt par un système de répartition. La RCAR a aussi un régime complémentaire (RECORE) avec lequel elle propose aux salariés retraités plusieurs prestations.

L’autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS)

Cette caisse s’occupe essentiellement des salariés de Bank Al Maghreb et de l’Office national d’électricité et de l’eau potable. Deux régimes de retraite sont prévus pour ces affiliés et différentes prestations leur sont proposées. Comme toutes les caisses de retraite, les affiliés doivent se soumettre à des cotisations mensuelles pour bénéficier de pension de vieillesse une fois à la retraite

Lire aussi :   Narsa Khadamat : tout savoir sur la prise de rendez-vous en ligne

La caisse interprofessionnelle marocaine de retraite (CIMR)

Ce régime est plutôt un régime complémentaire qui s’adresse plus aux salariés du secteur privé. Cette caisse fonctionne avec un système de points que le salarié va accumuler tout au long des cotisations qu’il va verser durant ses années de travail. Une fois à la retraite, le montant e sa pension sera fonction du nombre de points qu’il aura accumulé. Depuis 2017, la CIMR a obtenu le statut de mutuelle de retraite par l’ACAPS (l’Autorité de Contrôle des assurances et de la prévoyance sociale).

Le régime complémentaire du RCAR (RCAR-RC) pour les affiliés du RCAR-RG

Cet organisme a permis de réinventer le système de prévoyance en proposant de nouvelles prestations au titre des risques vieillesse, invalidité et décès. Pour qu’un affilié bénéficie de ce régime complémentaire, il doit avoir acquis un total de 1000 points comme cotisations durant toute sa période d’exercice. Dans le cas où le nombre total des points de l’affilié est en-dessous des 1000 points à l’âge de 60 ans, ce dernier recevra un seul versement qui équivaut au produit de points qu’il aura acquis. Il faut aussi noter que les salariés peuvent en bénéficier s’ils demandent une retraite anticipée à partir de l’âge de 55 ans.

La caisse ou régime Attakmili géré par la CMR

Cette caisse a été mise en place pour améliorer le niveau de vie des retraités. Ce régime complémentaire est facultatif et permet aux retraités qui sont affiliés aux régimes CMR-RPC et CMR-RPM de bénéficier d’une pension supplémentaire lors de la retraite. La pension supplémentaire proposée par le régime Attakmili permet de réduire l’effet de l’inflation sur la pension et de permettre au pensionnaire de rehausser leur niveau de vie. Cette caisse complémentaire est donc uniquement réservée à ceux qui sont déjà affiliés à la CMR et les intéressés doivent verser des cotisations mensuelles. Différents types de contrats sont proposés à savoir des contrats sous forme de capital, sous forme de pension ascendant sous forme de rente viagère ou sous la forme d’une rente certaines sur une durée déterminée.

Lire aussi :   Nationalité marocaine : démarches administratives

Une fois qu’un salarié est affilié au régime Attakmili, il autorise le prélèvement des cotisations au profit du régime, pour ainsi constituer un solde Attakmili qui sera par la suite revalorisé au taux de rendement annuel. Cette caisse a l’avantage d’être souple en ce qui concerne le montant des cotisations à verser, la mise à disposition de l’épargne versée après seulement 5 ans de cotisation ou encore la modification du montant des cotisations ou leur suspension provisoire à tout moment.

Pour terminer, nous pouvons déduire que la conception et la création des différents régimes de retraite ont été faites selon le besoin des populations bien ciblées. On y retrouve des régimes à caractère général, des caisses internes ainsi que des produits de retraite complémentaire que proposent les différentes compagnies d’assurance exerçant sur le territoire.

Articles similaires