Tout ce que vous devez savoir sur la CIMR


La CIMR est un régime de retraite qui a été institué depuis les années 1949. Cette caisse a pour but principal de garantir aux bénéficiaires une pension de retraite équitable, que ce soit en retraite anticipée ou à l’âge de retraite légal. Quelles sont les missions de la CIMR, comment est-elle gérée et comment bénéficier des prestations ?

Gestion et fonctionnement de la CIMR

La Caisse Interprofessionnelle Marocaine de Retraites est gérée par un Conseil d’Administration élu par l’Assemblée Générale des adhérents. Toutefois, c’est l’Assemblée Générale des adhérents qui est l’instance suprême de décision, et le conseil d’administration se charge de toute la gestion avec les affiliés et les adhérents.

Quatre comités spécialisés travaillent d’arrache-pied au sein du Conseil d’Administration. Ce sont le Comité de Pilotage qui assure une veille sur l’équilibre actuariel du régime, le Comité des Investissements qui a pour rôle de superviser la gestion financière et de veiller au respect de la Charte et du règlement financiers. Le Comité d´Audit de son côté assure une supervision des missions d´audit interne et externe et le Comité des nominations et des Rémunérations a pour mission d’arrêter la politique de rémunération et de fixer les émoluments des membres de la Direction.

Missions principales de la CIMR

La CIMR s’est donné comme missions principales d’administrer un régime de retraite complémentaire proposant une pension équitable basée sur une performance financière optimale. Ainsi, la caisse propose différents types de prestations (ou métiers). Elle s’occupe de la gestion des placements et l’optimisation de leur rendement, elle assure le service des pensions dans une approche client, elle veille à l’élaboration des produits et prestations qui conviennent aux besoins évolutifs des affiliés actuels et des affiliés potentiels et s’assure de garder un bon équilibre du régime.

Adhésion à la CIMR

Pour adhérer à la CIMR, chaque entreprise doit accepter une des offres proposées par la caisse. Parmi ces offres on cite la CIMR Al Kamil et la CIMR Al Mounassib. Toutefois, les personnes physiques peuvent aussi demander l’adhésion à titre personnel en acceptant l’offre Moustakbal individuelle.

Le dépôt de demande d’adhésion doit contenir une simple demande adressée à la CIMR. La demande doit être accompagnée de la liste du personnel à affilier (dans le cas de l’adhésion d’une entreprise). Il est impératif de mentionner dans le dossier de demande toutes les informations sur les dates de naissance et d´entrée dans l´entreprise ainsi que les salaires annuels. Le représentant légal doit aussi y joindre les photocopies des CIN de chacun de ses salariés. Le dossier peut être déposé de manière physique ou être effectué en ligne via le nouveau service de « télé adhésion ».

Une fois le dossier déposé, l’entreprise peut se considérer comme affiliée lorsqu’elle envoie une signature formelle d’un engagement ainsi que les bordereaux trimestriels de déclaration de salaire et des règlements correspondants.

Prestations accordées par la CIMR aux affiliés

Une fois que les salariés sont affiliés, ceux-ci bénéficient d’une pension de retraite complémentaire. Et, en cas de décès du salarié ou du retraité, la pension est reversée à la famille du défunt. Le conjoint perçoit une pension de réversion. La pension reversée au conjoint est de 50% de la pension sous réserve que le mariage soit daté de 2 ans et plus et que le conjoint remplisse les conditions d’âge.

Une pension d’orphelin est accordée aux mineurs orphelins et les mineurs handicapés conservent leur pension même quand ils ont atteint leur majorité.

Nous rappelons aussi que les points de retraite sont toujours cumulés pour le salarié, même si ce dernier s’absente de son poste sur une période de 60 jours. Et, des droits sont également accordés aux intéressés à partir du 3 ème mois d’absence lorsque le salarié présente des certificats médicaux justifiant son invalidité.

En ce qui concerne la pension de retraite, une revalorisation est faite chaque 1er juillet de chaque année, selon l´augmentation annuelle de la valeur du point en service. En plus, la CIMR propose des avantages fiscaux pour aider les retraités à profiter de leur retraite. Ainsi, les différents prélèvements de la retraite CIMR subissent des déductions fiscales pendant les différentes phases de la cotisation, que ce soit lors de la constitution de la pension de retraite, durant les versements supplémentaires pour le rachat de points de retraite additionnels ou encore pour racheter les années sans cotisation. L’État permet deux grandes déductions à savoir l’IR pour le salarié et l’IS pour l’employeur.

En plus, il faut noter qu’il peut arriver que le montant du rachat soit supérieur au revenu imposable d’une année. Dans ce cas, la déduction prévue peut être reportée sur les revenus des années suivantes, ce qui peut considérablement soulager les employeurs comme les salariés. La déduction sera alors imputée sur les autres années jusqu’à épurement total de l’impôt. Toutefois, pour profiter de cet avantage, toutes les cotisations doivent être retenues et versées par l’employeur.

CIMR et capital décès

Le capital décès est un montant qui est reversé aux ayants droits des affiliés en cas de décès. Ce montant est l’équivalent de 3 fois le montant de la dernière pension mensuelle servie. Il est reversé au conjoint ou au membre de la famille en cas de décès du conjoint attributaire de la pension de réversion.

CIMR et achat de point

La CIMR a mis en place un système de rachat de point qui permet aux affiliés d’améliorer leur pension de retraite. Ce système consiste à racheter à tout moment des points CIMR supplémentaires en augmentant les cotisations. Ce système a pour but de rehausser la pension au moment de la retraite.

Changement d’employeur et droits à la CIMR

Un salarié affilié à la CIMR peut se permettre de changer d’employeur sans pour autant perdre ses droits à la CIMR. Dans le cas où le salarié intègre une nouvelle entreprise qui est déjà adhérente à la CIMR, les nouveaux droits du salarié seront simplement cumulés avec ceux qu´il a acquis précédemment. Mais, dans le cas où la nouvelle entreprise n’adhère pas à la CIMR, le salarié conserve uniquement les droits qu’il aura acquis avec l’ancienne entreprise. Toutefois, pour en bénéficier à l’âge de la retraite, il doit avoir totalisé au moins 5 années de contribution. Le salarié peut toujours souscrire au système de contribution individuelle volontaire pour augmenter le nombre d’années de cotisation dans le cas où il n’a pas pu avoir 5 ans de cotisation avec la première entreprise.

Contact CIMR

  • Adresse : 100, Bd Abdelmoumen – 20340 Casablanca
  • Tél : 05 22 42 48 88
  • Fax : 05 22 25 14 85