L’âge de retraite au Maroc : ce qu’il faut savoir


Partir en retraite est un moment décisif dans la vie de tous les professionnels. Tandis que certains redoutent cet âge fatidique, d’autres au contraire l’attendent de pied ferme. Mais quel est l’âge légal pour partir en retraite au Maroc et quels sont les droits qui s’ouvrent aux retraités à partir de ce moment ?

Âge légal de départ à la retraite

Pour prétendre partir en retraite de manière légale au Maroc, il faut avoir l’âge de 60 ans. Toutefois, il est possible de faire valoir ses droits à la retraite à partir de 55 ans ou même à partir de 50 ans. Dans de tels cas, on parle alors de retraite anticipée. Et, pour pouvoir toucher la pension de retraite ainsi que tous les avantages qui découlent de la retraite, il faut que l’employeur ait donné son accord au salarié pour départ anticipé à la retraite.

Bénéficier des avantages de la retraite avec la CIMR

La Caisse Interprofessionnelle Marocaine de Retraite permet aux salariés de partir en retraite une fois que ces derniers ont fêté l’âge de 50 ans. Toutefois, elle n’assure pas que le nouveau retraité pourra toucher la totalité de la pension qu’il aurait perçue s’il avait atteint ses 60 ans. Et, pour les personnes qui ont souscrit à la caisse avec l’option Moussabak, elles peuvent partir en retraite dès l’âge de 55 ans sans avoir à souffrir de réductions des droits.

Lire aussi :   Visa pour la Belgique depuis le Maroc : comment l'obtenir

La caisse permet également de proroger son départ à la retraite après 60 ans. Ainsi, si un salarié ayant souscrit à la CIMR décide de prendre sa retraite à 70 ans, il peut toucher une pension avec majoration de 60% du montant qu’il aurait perçu s’il avait pris sa retraite à 60 ans.

Bénéficier des avantages de la retraite avec la CNSS

La Caisse Nationale de Sécurité sociale a de son côté fixé l’âge de la retraite anticipée à 55 ans au lieu de 60 ans, si seulement l’employeur s’accorde pour verser la compensation financière des années restantes pour son salarié. Ce dernier doit donc obtenir un accord formel de la part de son employeur pour pouvoir partir en retraite anticipée.

Pour ouvrir ses droits de pensionnaires à la CNSS, il faut avoir cotisé au moins 3240 jours et avoir cessé toute activité salariale. Le montant de la pension sera de 50% du salaire mensuel qui aura été soumis à cotisation. Il faut noter que le montant de la pension accordé par la CNSS est majoré de 1% après chaque période d’assurance de 216 jours avec un plafond de 70%. Plus encore, le montant mensuel minimum de la pension de vieillesse fixé par la CNSS est de 1000 dhs.

Lire aussi :   Casier judiciaire au Maroc : démarches administratives

Pour bénéficier de tous ses avantages, il est impératif de déposer le dossier de demande de pension dans un délai de 6 mois après le 60 ème anniversaire du salarié concerné. Toutefois, si ce délai est passé, la pension sera accordée au retraité à partir du mois qui suit la date de dépôt. La pension des mois qui précèdent le dépôt ne sera pas remboursée.

Articles similaires